Le printemps est peut-être dans l’air, mais les études ne sont pas encore terminées et la plupart des étudiants se dirigent vers la période la plus stressante de l’année scolaire : les examens de fin d’année.

Voici comment les parents peuvent aider les adolescents à surmonter le stress des examens.

1. Gérer vos propres attentes

Reconnaître à quel point les attentes sont exacerbées pour nos adolescents. Bien sûr, nous avons passé des examens, mais l’essentiel est que l’expérience actuelle au lycée est plus stressante . Les normes et les attentes sont très élevées de nos jours.

Si vous pensez que tout dépend de la performance de votre adolescent en matière d’examens, votre adolescent en fera de même.

En maîtrisant votre propre stress, vous aiderez votre enfant à faire face à son propre stress.

2. Déterminez ce qui aide votre adolescent

En tant que parent, on a tendance à appliquer des solutions qui marchent pour soi-même ou le reste de la fratrie.

Or, chacun est différent, tout comme la manière dont nous faisons face au stress. Ce qui compte, c’est de trouver des solutions qui fonctionnent pour votre adolescent.

Cela peut être des cours particuliers, des cours en groupe ou en individuel, le tout est de trouver l’aide qui va permettre à votre étudiant de se sentir à l’aise.

Vous pouvez “personnaliser” votre aide en fonction de votre enfant.

Par exemple : l’adolescente débordante et compétitive qui va «travailler et travailler et travailler et ignorer ce qu’elle ressent jusqu’à ce qu’elle s’épuise. Ce qui aide : Dites-leur que c’est bon d’aller voir un ami et de ne pas travailler tout le temps.

L’adolescent décontracté qui, en période de stress, peut sembler être vraiment paresseux mais il est réellement dépassé. Ce qui aide : Amener ces adolescents à céder les gros travaux aux petits qu’ils peuvent accomplir étape par étape.

3. Restez calme

Il est si facile de paniquer quand vous voyez votre enfant en détresse. Mais ce n’est pas utile.

Au lieu de cela, aidez votre adolescent à découvrir comment gérer son stress afin qu’il développe la résilience dont il a besoin pour réussir à l’université et au-delà. Après tout, la vie ne peut être vécue sans stress.